Venezuela ? Pourquoi le Venezuela ?

Publié le par Frédo45

Jean-Luc Mélenchon réalise une campagne remarquable. Peu importe qu'on soit prêt à voter pour lui ou non, il est ridicule de ne pas l'admettre. Il s'exprime avec clarté et même talent, son projet est élaboré, identifiable et ainsi, sa cote de popularité ainsi que les intentions de vote ont explosé tout au long de la campagne. Cela a eu pour effet immédiat d'inquiéter ses adversaires politiques et une certaine caste médiatique affolée par la possibilité de prise de pouvoir du tribun de la France Insoumise.

Je le dis tout de suite. Je n'apprécie pas franchement Mélenchon. Si je suis de gauche et me retrouve dans le projet social de la France Insoumise, la méthode, la personnification du projet (bien qu'il s'en défende), le souverainisme et les prises de position à l'international me dérangent. 

Mais ce qui me dérange, c'est de voir la caste médiatique tomber sur Jean-Luc Mélenchon à propos de sa sympathie pour l'Alliance Bolivarienne et pour Chavez. Soyons clair, là aussi, le Venezuela n'est pas un exemple de démocratie. C'est évident, et c'est encore plus le cas depuis que Maduro est au pouvoir. Mais pourquoi reprocher au candidat de la FI de vouloir commercer avec le Venezuela alors que la France a déjà signé des accords commerciaux avec ce pays sud-américain ? On pourrait faire le même reproche à Hollande, non ? 

Pire, pourquoi pose-t-on cette question à Jean-Luc Mélenchon et pourquoi n'interroge-t-on pas François Fillon ou Marine Le Pen pour leur proximité avec d'autres régimes tout aussi dictatoriaux ? N'a-t-on pas vu une diplomatie parallèle orchestrée par des députés LR se rendre en Syrie rencontre Bachar Al Assad ? N'a-t-on pas vu Julien Rochedy, alors responsable du FNJ s'afficher dans un selfie avec le tyran syrien ? De même, le FN n'a-t-il pas cherché des financements aux Emirats Arabes Unis ? Certains députés français, PS et LR notamment, n'ont-il pas été épinglé pour leur proximité avec le Qatar ? 

Par simple atlantisme, les médias français sont souvent plus prompts à condamner des dictatures "de gauche". Mais le Venezuela reste pourtant moins dangereux pour la France que la Syrie de Bachar Al Assad qui a laissé DAESH se développer pour éteindre la contestation républicaine. Cuba est aussi moins dangereux pour la France que l'Arabie Saoudite et la Qatar, dont on sait qu'ils ont financé (et continuent peut-être de le faire) l'intégrisme religieux au Moyen Orient et en Europe. De même, on parle des émeutes au Venezuela mais rien n'est dit sur la mort d'un opposant au Paraguay. 

Je n'excuse en rien la dictature imposée à Cuba et au Venezuela mais je m'interroge sur la différence de traitement des instances internationales et des médias concernant les dictatures du monde entier. Le cas Mélenchon est une nouvelle preuve de la partialité de certains médias. 

Publié dans Politique, Etranger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article