Des enfants soumis à "la question"

Publié le par Frédo45

Des enfants soumis à "la question", à l'école, à l'insu de leurs parents !

A l'école primaire de Monein, charmante petite commune du Béarn, sont
arrivées, dans un gros carton, les évaluations dites expérimentales,
concernant les CM2. Rien que de très normal direz- vous. Sauf que,
premier point surprenant, les dits documents, une fois complétés par les
élèves devaient être retournés directement au ministère SANS QUE LES
INSTITUTEURS LES AIENT CORRIGES. En outre, contrairement aux autres
évaluations les parents n'avaient pas à prendre connaissance des
évaluations de leur enfant....et pour cause ! Si les 3 premières parties
sont somme toute assez anodines (y compris les fautes d'orthographe !)
la partie 4 révèle bien des surprises !

Elle s'intitule : Partie 4 Questionnaire. On précise bien au bambin, qui
a déjà fait auparavant 3 séries d'évaluations que "ici toutes tes
réponses sont bonnes, il n'y a pas de mauvaises réponses"

Et ça commence très fort avec des questions du type : "Es -tu né en
France?" "Ta mère est née en France?" "Ton père est né en France"
"Quelle langue parles- tu à la maison?" "D'habitude qui vit avec toi à
la maison? a) ta mère b) une autre femme tenant le rôle de ta mère a)
ton père b) un autre homme tenant le rôle de ton père"........ ..La
ressemblance avec les questions qui figuraient sur la première mouture
de BASE ELEVES n'est certainement pas fortuite. Viennent ensuite des
questionnaires concernant

"Ce que je pense des devoirs à la maison" morceaux choisis : "à la
maison j'ai vraiment l'impression de perdre mon temps" ou alors "je fais
mes devoirs à la maison parce que j'aurais une mauvaise image de moi si
je ne travaillais pas"

Egalement la rubrique "Ce que je pense de ce que je fais à l'école" avec
des réponses comme "en classe je travaille parce que je n'ai pas envie
que mon enseignant(e) me crie dessus"

Le questionnaire comporte 11 pages avec des questions QUI N'ONT RIEN À
VOIR AVEC L'ÉVALUATION PÉDAGOGIQUE des petits CM2. De plus ces questions
sont pernicieuses, retorses.

Quel est le but de ce questionnaire ? De quel droit le ministère de
l'éducation fait-il remplir ces fiches qui interrogent sur la
nationalité, les conditions de vie à la maison, sous prétexte
d'évaluation pédagogique ?

Les parents ne sont pas informés de ce que l'on demande aux enfants.
Sans l'attitude courageuse et civique des enseignants de l'école de
Monein qui ont alerté les parents, cette opération dite "expérimentale"
se serait déroulée dans le plus grand secret. L'utilisation, fourbe, de
l'ingénuité des enfants qui n'ont pas d'autre choix que de répondre dans
ce contexte scolaire, la volonté délibérée de ne pas informer les
parents et de maintenir cette opération dans l'opacité, rappelle des
pratiques totalitaires en cours dans d'autres lieux et dignes d'autres
temps. Sans parler de la culpabilité que pourrait ressentir les enfants
face à un tel interrogatoire.

Cette "expérimentation" touche ou va toucher certainement d'autres
écoles mais elle se déroule dans la plus grande opacité. Il est de notre
devoir à tous d'alerter parents, professionnels, élus et de dénoncer un
scandaleux fichage des enfants.

Interrogé par le secrétaire départemental du SNUIPP 64 (syndicat
majoritaire dans le premier degré), l'Inspecteur d'académie n'a pas
souhaité répondre....

Vous pouvez consulter ce questionnaire à cette adresse
http///www.everyone web.fr/lec/


Intéressante la politique éducative de l'actuel gouvernement !

Publié dans Education-Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article