La démarche politicienne

Publié le par Frédo45

Peut-on m'expliquer pourquoi, alors que syndicats et patronat étaient parvenus à un accord d'assouplissement des 35 heures entreprise par entreprise, le gouvernement continue d'en faire un épouvantail économique ?

Rappel des faits

A son arrivée au pouvoir, Nicolas Sarkozy demande aux syndicats et au patronat de se rencontrer pour évoquer deux aspects importants, selon lui, de la vie sociale : la représentativité des syndicats et l'asouplissement des 35 heures. Peut-être croyait-il, à ce moment, que les deux parties ne pourraient jamais s'entendre sur un texte commun et signer un accord ! Bien mal lui en a pris puisque le MEDEF, la CFDT et, plus surprenant, la CGT parviennent à un consensus, y compris sur les 35 heures.
Selon cet accord, il serait toléré, dans chaque entreprise de négocier avec les employés un assouplissement de la durée légale du temps de travail dans la mesure où la majorité des salariés y concède.
Mais, énième rebondissement, l'Etat, qui avait pourtant déclaré faire de la négociation ente patrons et ouvriers un cheval de bataille, un symbole de la rupture idéologique en place depuis des années, fait fi de cette entente et décide de mettre en place une loi allant plus loin. L'acceptation de l'assouplissement sur la durée légale du temps de travail ne devrait plus se faire à la majorité mais n'aura besoin que de 30 % de salariés favorables.

Une manoeuvre politicienne

Et l'on ne peut s'empêcher de croire qu'il ne s'agit en fait, que d'une manoeuvre politicienne. Le gouvernement ne parvenant pas à des résultats, doit trouver un coupable. Le coupable désigné, ce sont les 35 heures et la gauche. Quand le projet politique manque de consistance, il est nécessaire de reporter ses lacunes sur les gouvernements précédents. Sauf que la loi Aubry date un peu et que depuis la droite a gouverné.
Ce débat sur la durée légale du temps de travail permet enfin, surtout, d'éluder, des difficultés bien plus inquiétantes : la part de l'innovation dans le budget des entreprises, les salaires des classes moyennes, l'intéressement, la hausse des prix, les incohérences des politiques commerciales mondiales etc...

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article