Entretien de Laurence Parisot au Monde.

Publié le par Frédo45

Laurence Parisot a accordé un entretien au journal le Monde. Elle revient sur la venue de Nicolas Sarkozy à l'Université d'été du MEDEF, sur la situation fiscal de la France et sur la bombe retrouvée sur les lieux de l'université d'été de son syndicat.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-948653@51-947101,0.html

http://societron.forumparfait.com/interview-de-laurence-parisot-vt215.html

Dans cet entretien, Laurence Parisot prend beaucoup d'exemples sur d'autres pays. Sont cités ainsi l'Allemagne, et l'Angleterre, oubliant certainement de dire que ces pays connaissent eux aussi certaines difficultés d'ordre économique. Mais il semble toujorus bon, en France de regarder ce qui se passe ailleurs. C 'est oublier souvent que la France est la 6ème puissance économique du monde malgré sa démographie modeste (en comparaison avec la Chine, les Etats-Unis et même l'Allemagne), que son système de santé est un des meilleurs au monde (on pourra comparer avec le système américain en regardant le prochain film de Michael Moore et l'on sait déjà que les femmes françaises sont celles qui vivent le plus longtemps), que Paris est la capitale la plus visitée au monde etc...
J'ai toujours l'impression que les partis de droite en connivence avec les MEDEF, cherche à comparer la France aux autres pays en dressant un tableau très noir - on le voit aussi aujourd'hui avec la comparaison avec le système éducatif finlandais - pour ainsi faire admettre aux français les plus démunis qu'il faut qu'ils se serrent la ceinture. Et l'ignorance aidant, les français tombent peu à peu dans le panneau. Bizarrement, on ne compare jamais avec les pays où ça va moins bien. Prenons la Grèce et ses incendies non maîtrisés qui demande l'aide de l'UE. parlons de cette Espagne, pourtant si reluisante sur le plan économique qui accueille la dernière léproserie d'Europe à Alicante et qui voit Barcelone sous un mètre d'eau. Imaginez la même chose à Lyon ou Marseille ! 
Quant à l'Allemagne, son taux de chômage se situe toujours autour de 9 %. De même, sa croissance est elel aussi faible et demeure inférieure à celel de la zone EURO, sans compter les pertes sociales qu'ont connues les Allemands sous l'ère Schöder (retraite, système de santé, marché du travail) qui n'ont pas permis une reprise de la croissance. Tout cela est souvent occulté pour faire passer la pillule. Il convient donc de ne pas basculer dans la naïveté et de ne pas céder aux propositions "anti-sociales" de la présidente du MEDEF (suppression de l'ISF, plafonnement de l'impôt sur le revenu à 50 %, défiscalisation des heures supplémentaires, augmentation du nombre d'années de cotisation et elèvement de l'âge légal de la retraite à 61 ou 62 ans. 

Toutes ces propositions sont basées sur le mensonge d'une économie allemande et anglaise florissante !

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article