Centrafrique : le chaos.

Publié le par Frédo45

La situation en Centrafrique devient chaque jour plus pesante pour la population des villages du Nord du pays

r-centrafrique432.jpg

En effet, depuis deux ans, prétextant la complicité de certains villageois avec les rebelles désirant chasser du pouvoir le président Bozizé, le forces gouvernementales pillent, saccagent et brûlent les maisons, exécutent leurs habitants. Pour éviter la mort, les centrafricains se réfugient dans la forêt et adoptent un mode de vie des plus précaires. 
Les rebelles affaiblis accusent le gouvernement de s'en prendre aux civils. Le gouvernement accuse les rebelles d'en faire des boucliers humains. Ce qui est évident, c'est que dans un régime démocratique, jamais de telles massacres en seraient perpétrés, quoiqu'en dise Bangui. 
Ce qui est le plus navrant dans cette affaire, c'est que ces villageois n'ont pas plus confiance dans le gouvernement que dans les rebelles, reponsables à égalité des malheurs centrafricains. Ainsi, leur est donné un choix immonde : celui de demeurer dans leur village et risquer ainsi leur vie ou bien de se réfugier à des kilomètres de tout eau potable, loin également de toute réserve de nourriture.
Et à une heure où l'Iran est l'objet de toutes les attentions des différents minstères des affaires étrangères du monde, on se rend compte une fois de plus de la surdité des Occidentaux face aux problèmes démocratiques de l'Afrique, à la complicité des Occidentaux dans l'avénement de dirigeants peu scrupuleux, voire cruels. Et l'on se plaindra certainement plus tard de la volonté des Africains de se réfugier en Europe. Et l'on stigmatisera l'immigration. On nous vante souvent la culture historique chrétienne de l'Europe (notamment quand il s'agit de lutter contre l'entrée de la Turquie en UE, n'est ce pas Monsieur Bayrou ?), on a fait de Jean-Paul II une star international de la générosité, un saint avant l'heure et une bête de scène (n'est-ce pas Monsieur Hossein ?) mais on oublie que l'une des trois vertus théologales est la charité. Quelle charité pour les Centrafricains, les Sri Lankais, les Ivoiriens et tous les autres peuples qui souffrent du joug militaire ?

Publié dans Etranger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article