Make my handicap great again !

Publié le par Frédo45

Voilà ce qui devrait être la nouvelle formule du chef d'état de la start-up nation !

Car dans le cadre de la loi ELAN qui a pour objectif de renouveler le droit immobilier (en fait, il s'agit surtout de supprimer des normes et de libéraliser la construction, la vente et la location), les députés LREM ont décidé de revenir sur l'obligation d'adapter les nouvelles constructions aux personnes souffrant de handicap.

Alors que le président Macron avait promis des avancées pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées, ses députés viennent de mettre un sacré coup de canif aux promesses électorales. 

Car réduire à 10 % les constructions accessibles aux handicapés, c'est restreindre de fait leur choix d'habitation. En effet, les handicapés ne pourront pas choisir parmi un éventail large de logements comme cela aurait été le cas si l'Assemblée Nationale n'avait pas fait ce choix. Bien sûr, les handicapés n'auraient pas eu droit à un choix aussi large que les valides car bon nombre de logements anciens ne sont pas adaptés mais cette décision aura quand même pour conséquences de réduire encore les possibilités. Si réhabiliter les logements anciens est difficile et coûteux, adapter les logements nouveaux ne l'est pas autant. 

Pire, du fait de la raréfaction des logements adaptés, c'est au risque d'augmentation des prix de loyer ou d'achat  que seront confrontées les personnes handicapées. Peut-on tolérer cela ? Peut-on accepter que sous la pression des lobbys du BTP, la représentation nationale exclut ainsi des personnes déjà touchées par le sort ? La réponse est dans la question. 

 

Publié dans Social, Logement, Handicap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article