La confusion entre valeurs républicaines et valeurs de la République

Publié le par Frédo45

La loi sur le séparatisme, étudiée à l'Assemblée Nationale, met en lumière une confusion contemporaine entre les valeurs de notre république et les valeurs républicaines.

En effet, la République française est le fruit d'années d'histoire commune et d'un large consensus démocratique sur le choix de gouvernance qui est le nôtre. Ce consensus est assez bien résumé par l'article premier de notre constitution : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Il l'est également par la devise de la nation : Liberté, Egalité, Fraternité. Ceci est le socle des valeurs de la République Française.

Mais attention, si ce sont les valeurs de la République, celles-ci ne condamnent pas l'anti-républicanisme. Exemple, les mouvements et opinions monarchistes ont le droit d'exister en France. Et il est bon de rappeler que république ne signifie pas démocratie et monarchie ne signifie pas dictature. La Russie est une république, la Suède est une monarchie. Lequel de ces deux pays est le plus démocrate ? Ainsi, la République française défend la liberté d'opinion dans certaines limites, mais l'anti-républicanisme ne les dépasse pas forcément. Stéphane Bern, monarchiste plus ou moins assumé, ne représente pas de danger a priori pour notre démocratie. En tout cas, beaucoup moins, à mon sens, qu'Eric Zemmour qui est pourtant, selon ses dires républicain.

Qu'on ne se méprenne pas. Je suis républicain et je promeus les valeurs républicaines. Mais avant d'être républicain, je suis démocrate et universaliste. En cela, je ne suis pas pour l'interdiction des opinions qui ne sont pas républicaines, en tout cas tant qu'elle respecte des principes de la Déclaration des Droits de l'Homme. C'est pour ces raisons qu'il est nécessaire de distinguer valeurs de la République (qui soutiennent les libertés, l'égalité entre les citoyens et la solidarité) et les valeurs républicaines qui défendent un type de régime politique face aux autres. Cette confusion entre démocratie, république, valeurs républicaines et valeurs de la République génère des craintes importantes quant au contenu de la loi sur le séparatisme. D'ailleurs, il ne serait pas étonnant que certains articles soient retoqués soit par le Conseil d'état, soit par le Conseil Constitutionnel. Elle engendre surtout des craintes quant au maintien des principes démocratiques qui faisaient jusqu'ici consensus au sein de la communauté nationale. 

Publié dans Politique, République

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article