Comparini arrête

Publié le par Frédo45

Anne-Marie Comparini arrête la politique
Samuel Laurent (lefigaro.fr) avec AFP.
Zoom +
Anne-Marie Comparini arrête la politique.
Vialeron/Le Figaro.
 

La décision de l'ancienne présidente de la région Rhône-Alpes porte un coup au Modem de François Bayrou.

 
Fière «d'avoir contribué à la modernisation des idées», mais aussi d’avoir réussi au sein de la région Rhône-Alpes «ce changement qui semble aujourd'hui naturel: faire travailler ensemble des gens différents», Anne-Marie Comparini met un terme à sa carrière politique.
 
L’ex-présidente UDF de la seconde région économique de France annonce mercredi matin «non sans émotion» dans le quotidien Le Progrès qu’elle ne «participera pas aux municipales» à Lyon l’an prochain. Le Modem de François Bayrou, dont elle est une proche, comptait pourtant sur elle. «Ma décision est une décision très pensée. Leurs interventions [de François Bayrou ou du Modem] n’auraient rien changé», explique-t-elle.
 
«La classe politique ne doit pas s’accrocher au pouvoir»
 
En juin dernier, Anne-Marie Comparini avait été éliminée dès le premier tour des législatives. «Mon échec aux législatives m’a conduit à penser que la classe politique ne devait pas s’accrocher au pouvoir». On «ne peut plaider pour un renouvellement du personnel politique et rester», insiste-t-elle. A 60 ans, elle souhaite désormais «reprendre sa vie professionnelle», «plutôt dans les sciences et dans les PME qu’[elle] aime beaucoup». Elle mènera toutefois son mandat de conseillère régionale «à son terme».
 
Arrivée au pouvoir suite à l’invalidation par le conseil d’Etat de l’élection de Charles Millon à la région Rhône-Alpes en 1999, l’ancienne assistante parlementaire de Raymond Barre a dû composer avec des partenaires socialistes. En 2004, elle avait déjà échoué dans sa tentative de réélection à la tête de la région sur une liste d’union UDF-UMP face au socialiste Jean-Jack Queyranne.
 
«Trois ou quatre personnes» pour la remplacer au Modem du Rhône Se pose désormais la question de sa succession à la tête du Modem du Rhône. Anne-Marie Comparini précise qu’elle s’est «donné le temps de mettre la maison démocrate en ordre : les groupes de travail sont opérationnels et notre site participatif est lancé. Il y a trois ou quatre personnes qui ont dans leurs mains les cartes pour devenir chef d’équipe».
 
Reste à savoir si la non-candidature d’Anne-Marie Comparini changera la donne pour les municipales de l’an prochain. A Lyon, ville de tradition centriste, le maire socialiste Gérard Collomb défend son siège face à l’ex-ministre Dominique Perben.

Je tiens à saluer cette décision courageuse de cette femme dont je partage rarement les convictions mais qui a raison quand elle déclare qu'on ne peut pas réclamer le renouvellement de la classe politique, une meilleure représentation de la population et demeurer en politique. Cela n'empêche pas de donner son opinion et je suis certain qu'elle le fera à titre personnel mais il est vrai que la politqiue semble parfois être le seul métier où l'heure de la retraite ne sonne qu'au moment du trépas. Et l'on arrive ainsi à des situations incompréhensibles comme celle qui consiste à voir siéger au Sénat des hommes et des femmes vaincus lors d'élections locales, désavoués par les électeurs et souvent trop âgés pour mener campagne !

Pour en débattre :
http://societron.forumparfait.com/comparini-arrete-vt239.html

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article